La SaintéLyon, c’est possible !

La SaintéLyon demande une certaine dose d’inconscience, beaucoup d’entrainement et de mental pour parcourir les 76 km de nuit, à travers les Monts du Lyonnais, par -5°. Pour les meilleurs, il s’agit de réaliser le temps le plus court (le gagnant a fait près de 5H30) tandis que pour les plus modestes, le gros de la troupe, il s’agit de terminer en dessous de la limite des 15 heures de course pour obtenir le graal de finisher.

6 000 coureurs se sont engagés dans cette course difficile. 700 ont abandonné. Avons-nous à faire à 6 000 inconscients ?

Nous pouvons dire que les 6 000 participants étaient partis à minuit de Saint-Etienne, pour ainsi dire, à la recherche d’eux-mêmes. L’effort physique était à la hauteur de la concentration des coureurs. Le public nombreux, malgré le froid et l’heure tardive des passages, a pu constater le silence qui entourait  la longue file illuminée des lampes frontales. Pas un mot mais une force intérieure se dégageait des trailers qui empruntaient les sentiers de la SaintéLyon. Cette forte impression, renforcée par la nuit et les pas feutrés sur la neige ou sur les tapis de feuilles mortes, s’est maintenue jusqu’au petit matin.

La SaintéLyon a permis à chacun d’aller à la rencontre de soi-même en s’isolant au milieu de la foule. Elle a permis le dépassement de soi mentalement et physiquement à cause du froid, du gel, du brouillard givrant, de l’humidité, des chutes, des côtes (1800 m de dénivelé positif). Elle a été l’occasion d’une communion avec la nature en traversant les bois, en longeant les ruisseaux et les ravins, en affrontant les reliefs accidentés neigeux, boueux et verglacés. Elle a été des moments de solidarité entre coureurs avec des gestes d’attention et de soutien pour ceux arrêtés sur le bord des chemins, enveloppés de leur couverture de survie en attendant les secours, pour les autres victimes de chutes douloureuses et pestant contre cette idée bien saugrenue de s’être engagés dans une si mauvaise aventure. Elle a été un objectif à atteindre qui a décuplé les motivations et les envies durant des mois de préparation.

La SaintéLyon est une course adulée par de nombreux coureurs en mal d’émotion parce qu’elle est l’occasion de sortir de son quotidien et de se prouver à soi-même que l’impossible peut devenir un jour possible.



Partner Solutions Télémarke... |
Association des maîtres-for... |
Chronique d'une éducatrice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.ziga2011
| Gala Vendémiaire
| Concept Valley Caraïbes