A la recherche du sens

Le Printemps des comédiens à Montpellier présentait Gwenaël Morin, à l’initiative d’une expérience de Théâtre permanent. Durant plusieurs mois, le metteur en scène avec sa compagnie a investi les Laboratoires d’Aubervilliers dans un quartier populaire classé  selon les normes de la politique de la ville zone urbaine sensible. Durant ce temps, il est allé à la rencontre du non public, ceux qui ne vont pas au Théâtre parce qu’ils n’ont pas les moyens, parce qu’ils pensent ne pas être capables d’aimer, d’apprécier ou tout simplement de comprendre l’art dramatique.

Gwenaël Morin réfute la mission éducative d’apprentissage aux arts du spectacle vivant, à la résonance trop « colonialiste » selon lui. Le Théâtre permanent ne joue pas la générosité culturelle mais prône l’engagement total du comédien pour son art. Animer des ateliers, répéter et jouer des spectacles gratuits  tous les jours à longueur de temps permettrait de redonner du sens à l’artiste. Celui-ci joue alors dans un dépouillement total pour laisser place nette à l’acte de la parole et à l’énergie du comédien.

De façon générale nous avons tous la grande nécessité de donner du sens à notre quotidien. Les jeunes qui construisent leur avenir professionnel, les plus vieux qui sont à la recherche d’un second souffle, les fonctionnaires qui ont besoin de motivations, les spécialistes du soupir et de la mauvaise humeur, les forts en gueule et en inertie, même les joueurs de football de l’équipe de France de l’Euro 2012, nous devons tous avoir l’exigence de trouver du sens à ce que nous faisons.

Ce n’est pas toujours une tâche facile, mais elle est ô combien salvatrice.



Partner Solutions Télémarke... |
Association des maîtres-for... |
Chronique d'une éducatrice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.ziga2011
| Gala Vendémiaire
| Concept Valley Caraïbes