Trop c’est trop

Une démocratie c’est le droit pour chacun de s’exprimer, d’avoir sa propre opinion, de débattre. C’est aussi le devoir d’écouter, d’accepter la contradiction, d’échanger. Pas de doute, nous sommes bien dans une démocratie.

Dans notre démocratie, les médias jouent forcément un rôle important au milieu de ce ballet d’idées, d’expressions et de convictions à partager. Leurs capacités à développer les arguments et à prendre position sont essentielles pour le citoyen qui veut savoir. Ils orientent nos points de vue par des commentaires ciselés et, il faut bien le dire, souvent partiaux. Il ne faut pas s’en alarmer, c’est le talent du journaliste et c’est au citoyen d’apprendre à interpréter l’information.

Acteur de la démocratie, les médias peuvent influer sur le moral  de chacun lorsqu’ils forcent parfois un peu trop le trait. Le réchauffement de la planète, les périodes de grand froid, les nappes phréatiques insuffisamment remplies, les attentats de Toulouse qui auraient sans doute pu être évités, la hausse inexorable du prix de l’essence, sont autant d’événements inquiétants dont il convient évidemment de nous alerter. Mais la persistance des commentaires négatifs ainsi qu’une trop forte résonance des problèmes de notre monde finissent par provoquer réellement une baisse du moral général. Même la récente baisse du déficit public ne peut faire l’objet de notre réjouissement car la dette publique continue de s’accroitre.

La succession des mauvaises nouvelles devrait nous interroger. Il est un moment où il faut garder une juste proportion des choses.

La démocratie a besoin des médias mais trop c’est trop.



Partner Solutions Télémarke... |
Association des maîtres-for... |
Chronique d'une éducatrice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.ziga2011
| Gala Vendémiaire
| Concept Valley Caraïbes