Bébé du double espoir

Le terme de « bébé médicament » utilisé par les medias n’est pas approprié. La science a encore avancé dans sa recherche perpétuelle contre la maladie. Dans ce cas d’espèce, elle provoquera de longs débats dans le domaine de la bioéthique. C’est à tout le moins nécessaire. Ainsi par fécondation in vitro après double diagnostic génétique pré-implantatoire, la naissance d’un bébé préservé de la maladie génétique dont souffre les ainés laisserait espérer leur guérison.
Vouloir donner du sens à la naissance d’un enfant reste bien difficile tant les facteurs sont nombreux. L’acte d’amour, l’acte de raison, l’acte naturel de reproduction, l’acte de responsabilité, voire l’acte d’irresponsabilité…, sont autant de tentatives d’explication. Le privilège de l’espèce humaine est sa conscience, par conséquent sa capacité à se poser des questions. Dire que nous naissons pour mourir serait un résumé très réducteur de notre existence. Entre-temps nous transmettons aux autres notre savoir, notre expérience, une partie de notre vie et… un peu d’espoir. Pour ma part, la formule déjà utilisée de « bébé du double espoir » me semble plus adaptée.



Laisser un commentaire

Partner Solutions Télémarke... |
Association des maîtres-for... |
Chronique d'une éducatrice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.ziga2011
| Gala Vendémiaire
| Concept Valley Caraïbes